L’EPDM a de la réserve

L’EPDM a de la réserve

ADAPTÉE AUX CONDITIONS CLIMATIQUES LES PLUS VARIÉES, L’EPDM A ÉTÉ PRÉCONISÉE POUR LA PLUS GRANDE RÉSERVE NATURELLE DE BELGIQUE, SUR LE LITTORAL DE LA MER DU NORD. ENTRE MEMBRANE À LONGUE VIE, TOITURE VÉGÉTALISÉE ET ÉCONOMIES D’ÉNERGIE, LA CARTE DE LA DURABILITÉ A ÉTÉ JOUÉE À FOND

Immortalisée par Jacques Brel et son quartier du Zoute, la station balnéaire de Knokke-Heist est également réputée pour accueillir la première réserve naturelle de Belgique,
Het Zwin, en Flandre Occidentale. Situé au bord de la mer du Nord, à cheval sur la frontière avec les Pays-Bas, le Zwin (du nom de l’ancien bras de mer aujourd’hui ensablé qui séparait le littoral du continent) constitue une réserve naturelle de 333 hectares, dont 43 situés aux Pays-Bas et 60 accessibles au public. La réserve a été créée en 1952 par le comte Léon Lippens, alors directeur de l’agence immobilière Compagnie le Zoute et bourgmestre de Knokke, amoureux de la nature et soucieux de l’environnement. Parc ornithologique, volières, restaurant… tout est alors aménagé afin d’accueillir le public – une initiative assez audacieuse pour l’époque. Après de multiples réaménagements et modernisations, le parc est finalement vendu en 2006 à la province de Flandre Occidentale et confié à l’Agentschap voor Natuur en Bos (ANB), l’agence flamande pour la nature et les forêts ; au terme de dix années de travaux et de transformations, le Zwin Nature Park a rouvert ses portes en juin 2016.

Concours écolo
En 2015, dans le cadre du projet de rénovation, la maîtrise d’ouvrage a lancé un concours d’architecture pour la conception d’un nouveau bâtiment devant accueillir la billetterie, les espaces d’expositions, une cafétéria, des salles de conférences ainsi qu’un poste d’observation du parc. C’est l’agence Coussée et Goris Architectes, basée à Gand, qui l’a emporté en proposant un bâtiment résolument tourné vers l’écologie – donc en totale adéquation avec le parc. Par exemple, l’édifice en structure béton est recouvert d’un bardage en douglas issus de forêts gérées durablement, un stockage souterrain a été réfléchi pour la chaleur et le froid, tandis que la plupart des équipements ont été choisis pour leur faible consommation en eau et en énergie… La toiture a été conçue dans cette même optique, avec toute une partie végétalisée et une toiture-terrasse étanchée en membrane EPDM.

Économies d’énergie, récupération d’eau et végétalisation
Au total, 4 500 m2 de toiture ont été recouverts par la membrane EPDM Rubbergard de Firestone. Les nappes de 5,08 m de largeur pour 1,5 mm d’épaisseur ont été posées à froid par adhérence totale sur les panneaux d’isolation en polyuréthane. Le système permet de limiter les variations de température du bâtiment, et par-là même de réaliser des économies d’énergie en chauffage ou en climatisation selon la saison. Les eaux pluviales sont récupérées pour l’usage interne, notamment pour les sanitaires. 1 700 m2 de la couverture sont dédiés à un complexe végétalisé, sous lequel la membrane EPDM participe au stockage de l’eau via le réservoir drainant. Protecteur thermique naturel, la végétalisation crée également une source supplémentaire de biodiversité dans cette réserve naturelle. Autant d’éléments qui ont permis à ce nouveau bâtiment d’obtenir le label Breeam, un programme volontaire de certification équivalent du HQE français, qui a évalué ses performances environnementales globales, depuis sa conception jusqu’à sa fin de vie.

 

Le nouveau bâtiment du Zwin Nature Park est en totale adéquation avec son environnement.

© Toiture magazine

 

4 500 m2 de membrane EPDM ont été mis en oeuvre à froid.

© Toiture magazine

 

Brice-Alexandre Roboam